DOMINATRIX


Appelle-moi Princesse
Appelle-moi Doucha Maïa (ça veut dire mon âme en russe)
Admire un peu mes fesses
C'est ce qu'il y a de mieux chez moi

Tout est permis, je vois qu'tu doutes
Pourtant c'est vrai
Je le jure sur mon nountchakou
Je promets sur mon martinet

Il n'y a plus qu'à obéir
Quel repos, pour toi, mon guerrier
Ne te fatigue pas à m'écrire
Des poésies, des bouts rimés
Il te suffit de m'obéir
Je promets sur mon martinet

Appelle-moi Reine de la nuit
Maîtresse, ma belle ou bien mon chef
Admire aussi, là et ici
Je suis une fée, je suis un elfe.

Tout est permis, pourquoi tu pleures
C'est dur, je sais, mais ça vaut l'coup
Je le jure sur mon martinet
Je promets sur mon nountchakou

Tu es lassé de commander
Ça tombe bien, moi, c'est l'contraire
Tu voudrais te laisser aller
Ne plus réfléchir, laisser faire

Tu tombes à pic, à pique à glace
Rampe à mes pieds, je ne me lasse
Pas de cette guerre, ce pas de deux
Où par un beau tour de passe-passe
Je prends l'dessus même en dessous
Tout ça grâce à mon martinet
Tout ça à cause d'un nountchakou.

Tout ça à cause d'un nountchakou
Tout ça grâce à mon martinet.
Etc….