PACTE AVEC LE DIABLE

Mon âme (chanson métaphysique)


Un jour où j'avais pas le moral, j'ai fait un pacte avec le diable,
J'croyais qu'mon âme ne valait rien et je pensais faire une affaire,
Il me proposerait, comme aux autres, richesses et physique affable,
Tout ça pour un lambeau d'conscience, un fantôme dont j'n'étais pas fier,
Et je croyais faire une affaire

Mais comment expliquer cela
Dès que fut signé le contrat,
Au terme d'un marchandage immonde
Pour un rencard avec miss Monde,
Je me sentis flétrir comme fleur assoiffé,
Mon cœur, mon pauvre cœur qui battait comme il faut
Mon cœur fut émietté
Brisé en mille morceau
J'étais comme un veuf qui n'a jamais été marié
Le fils déshérité de parents miséreux
Je me mis à languir, certains soirs, je priais
Mais rien n'y faisait, rien, mes requêtes sonnaient creux.

Et puis tu es venue…

Tes cheveux fortiches, ton cou faible et doux
Ta taille ployante, tes yeux farouches et fous
Je me suis dit voilà l'amante, vé hiné la vahiné,
Mais comment nourrir la flamme ?
Comment t'offrir mon âme,
La coucher à tes pieds pour que tu la piétines
La poser sous ta joue comme un bon oreiller
Comment rendre la monnaie à la tienne si câline
Comment te rembourser du don que tu faisais

Je t'ai dit je n'ai rien
Tu m'as dit je prends tout
Je t'ai dit tu n'es pas très maligne
Tu m'as dit tu peux parler andouille
Je t'ai dit mais quand même
Tu m'as dit ça fait rien, toute façon j'y crois pas
Comment donc, comment ça
Oui (as-tu répondu) oui, j'ai perdu la foi
Un jour où j'avais pas le moral, j'ai fait un pari avec ma gardienne
Je pensais gagner haut la main, c'était sur l'existence de Dieu
Mais ma gardienne l'a emporté de justesse, victoire à trois contre deux
Depuis je suis perdue, j'erre, je me consume, je suis une âme en peine

Ça alors, marions-nous
Tu m'as dit je ne sais pas, tu n'es pas à mon goût,
Tu n'es ni beau ni riche, tu n'as rien de spécial,
Certes mais je suis en friche, c'est un défi, chère femme fatale
Quand j'ai dit ça, j'ai fait très fort,
Tu n'as trouvé rien à répondre
Et depuis, mon ange, mon trésor,
Nous allons, mains dans la main, heureux ou tristes, ça dépend des jours,
Mais unis, dans le vaste monde.